AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Boue ou pas, je t'aurais. - Annabelle

Aller en bas 
AuteurMessage
Yoshida Sunao

avatar

Nationalité : Nippon Orientation sexuelle : Bie
Messages : 57
Date d'inscription : 21/10/2009

MessageSujet: Boue ou pas, je t'aurais. - Annabelle   Jeu 22 Oct - 2:01

- Idiot ! Idiot ! Idiot !

C'est ce qui brisa le silence de la pièce, tandis que Sunao se levait de la chaise de son bureau en se tenant la main. Un léger filet de sang, pas trop important, s'écoulait, venant tâcher la moquette de la chambre. Il avait essayé de trafiquer un des badges qu'il avait, mais le ciseau avait déraper pour venir l'entailler au niveau de la paume de sa main. C'est que sa piquait, même s'il n'était pas particulièrement sensible à la douleur. Il s'injuria mentalement tandis qu'il secouait la main, s'arrêtant bien vite quand il vit qu'il saignait bien plus de cette façon. Il allait devoir se bander la main un petit instant, histoire qu'il ne salisse rien et qu'il puisse continuer de trafiquer son badge sans gêne. Il rangea son petit travail dans sa commode et prit soin de bien refermer la porte une fois qu'il fut sortit. Direction l'infirmerie. Il y avait bien quelqu'un, là-bas, capable de le soigner, ou plutôt, capable de lui donner quelque chose pour qu'il se soigne, c'est qu'il détestait qu'on le touche, alors qu'on le soigne, ça serait pire puisqu'il fallait automatiquement le toucher.
C'est rapidement qu'il s'y rendit, prenant soin tenir sa main en l'air, pour éviter que l'on ne le suive à la trace.

Étrangement, dans les lieux, il n'y avait personnes. Pas la moindre infirmière, pas la moindre personne capable de le soigner. Tant mieux, finalement. Il se rendit à l'armoire, au fond de l'infirmerie, mais elle semblait fermé à clés. Pas étonnant si on savait qu'à l'intérieur, se trouvait des tas de médicaments. Il poussa un profond soupir, envoyant un coup dans la porte en fer, se qui eut pour effet de faire un bruit monstre, alertant sûrement les personnes dans le couloir. On s'en fiche, il avait besoin d'une bande, juste pour se bander la main, et se désinfecter au préalable, et retourner à son travail. « Clic » Ouah, miracle ! C'est avec un large sourire qu'il ouvrit la porte qu'il avait déverrouillé avec le coup, y trouvant des tas de choses. Il attrapa rapidement le désinfectant et une petite bandelette blanche, qui se trouvait sur le coté. Il s'installa sur le premier lit proche et se mit au travail. Il mit plus d'une dizaine de minutes à y parvenir pour que ça soit à peu près correct.

Mais voilà que des pas approchaient, sans qu'il ne les entendent, bien sûr, des pas qui arrivait dans l'infirmerie, sans qu'il n'y prête attention. Assis en tailleur sur le lit, occupé à observer sa main à présent bandé, il se risquait à rester encore 2 minutes ici. Après il partirait. Ça bande était bien faite. Intacte, et presque sans douleur. Il se devait de retourner au boulot qui l'attendait dans sa chambre. Il descendit donc du lit, posant le désinfectant dans l'armoire en fer qu'il tenta de fermer, mais la porte refusait de tenir fermer, à chaque fois, elle s'ouvrait. Il aurait dû y aller plus doux quand même. Après un second essaie à échec, il abandonna, se tournant pour partir mais se figeant presque de suite. Devant lui, à l'entrée de l'infirmerie, se trouvait Annabelle. La seule personne qu'il ne voulait pas voir. Il poussa un léger grognement, tandis qu'il roulait les yeux. C'est bête ce qui t'arrive, Sunao. Tu vas devoir lui donner ce qu'elle veut, voir la mettre K.O pour pouvoir repartir à ton travail.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annabelle Tillman
Smocking Rebel
avatar

Baito : Chanteuse/musicienne dans un bar.

Nationalité : Franco Anglaise Orientation sexuelle : Bi, voire homo.
Messages : 133
Date d'inscription : 17/10/2009

MessageSujet: Re: Boue ou pas, je t'aurais. - Annabelle   Mar 27 Oct - 22:56

Dans sa chambre,Annabelle bougeait dans tous les sens, absolument incapable de tenir une seule seconde en place. Dieu merci, elle était seule pour l'instant. Elle avait chaud, tellement chaud. Elle cherchait dans toute la pièce, desesperement, quelque chose. Mettant la salle dans un état déplorable. Elle se stoppa quelques instants, s'appuyant sur son bureau.

"AHH BORDEL! OU JE L'AI FOUTU, MERDE!!!"

Oh mon dieu, ça va mal, ça allait mal. C'est la crise, croyez moi! Ce qui lui arrivait? Oh, vous allez vite comprendre. La française avait de plus en plus chaud, elle se serait volontier dehasbillé, elle était en sueur, alors que pourtant, il faisait frais dans la pièce. A présent, elle s'était remise à bouger dans tous les sens, ayant même un peu de mal à respirer. Et si quelqu'un de la chambre était tombé dessus? Et si ce quelqu'un était partie cafter? Ahah. Vous savez ce qui est drôle quand on commence à être en manque d'héroine, ou de cocaine? C'est qu'on devient totalement anxieuse, et paranoiaque. Annabelle regarda le mur face à elle, l'air perdu, elle ne savait pas quoi faire. ces derniers temps, elle en consommait dès qu'elle avait du temps pour elle, très rapidement, elle était devenue accro, alors qu'avant, elle se droguait juste pour le fun, de temps en temps. Son seul ami l'avait prévenu. "Tu vas devenir dépendante!", elle aurait dû l'écouter. Non, ce qui est amusant, c'est qu'on pense toujours qu'on peut tout controler, mais ça, on ne peut pas. Suant de plus en plus, la Tillman devait à présent avoir un air de zombie, vu la paleur qui s'était installée sur son visage, et qui faisait davantage ressortir ces cernes, qui semblaient s'accentuées encore plus maintenant. Elle se sentait mal, autant moralement que physiquement, et maintenant, elle psychotait sur l'absence de sa drogue, elle était sure de l'avoir planquer dans un tiroir de son bureau. Serrant ses poings, elle partie s'assoir dans un coin de la salle, fixant droit devant elle, passant ses bras autour de ses jambes. JUNKIIIEEEEE -pardon, c'était plus fort que moi-. Elle voulait se shooté, là, elle en avait plus que besoin. Annabelle se leva d'un bond, et chercha dans son sac de quoi se satisfaire pour l'instant. Horreur, elle n'avait vraiment plus rien, plus une dose, même pas un petit joint qui aurait pu la faire patienter un peu.

"Putain, putaiiin!"

Il lui fallait quelque chose, n'importe quoi! Juste un truc pour la calmer, la faire planer deux minutes. Lui faire oublier son manque, lui faire oublier pourquoi elle avait besoin de sa dose quotidienne, lui faire oublier son passé, lui faire oublier Ashley. C'est alors qu'elle eut une petite illumination. Pourquoi ne pas aller à l'infirmerie? Il y avait surement de la morphine, ou toutes sortes de cachets qui pourrait combler un eventuel manque. Ce n'était peut être pas de la drogue dure, mais ça ferait l'affaire en attendant qu'elle se réapprovisionne. La rousse se releva difficilement de la chambre, et se mit donc en direction de la salle de soins. En chemin, elle croisa une fille qui la dévisagea. D'ordinaire, elle se serait stoppée et lui aurait mis la raclée de sa vie, mais là, elle n'était vraiment pas en état. Elle se contenta de lui dire, d'un ton froid:

"T'as un problème conasse?"

La fille ne resta pas plus longtemps, prenant ses jambes à son cou. Elle savait très bien à qui elle avait à faire. Les quelques mètres qui la séparaient encore de l'infirmerie paraissaient interminables, pourtant, elle réussit, tant bien que mal à y parvenir. La rebelle ouvrit la porte, et tomba nez à nez avec Sunao. Bon sang, c'était vraiment pas le moment de tomber sur ce con! Lui lançant un regard assassin, elle se rappellait très bien leur dernière rencontre. Elle avait finit dans la boue, totalement humiliée. Certes, personne n'avait été là pour la voir tomber dedans, si ce n'est lui, mais sa dignité avait été froissée.

"Bordel, il manquait plus que ça. Vire toi du passage pauvre plouc. Et ACTIVE TOI MERDE!"

Elle n'en pouvait plus, elle transpirait de plus en plus. Ses jambes finirent pas la lacher, et elle tomba vulgairement au sol, toujours consciente. Elle n'avait juste plus la force de tenir debout. Annabelle se mit trainer jusqu'au mur derrière elle, et s'y appuya. Bon sang, pourquoi fallait-il que ce soit lui? Il allait sans doute profiter de la situation...

_________________


"But if your heart is cold, my sheets are warm..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Boue ou pas, je t'aurais. - Annabelle
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Marche Croix-Bossales sort des flaques de boue et des piles d\'immondice
» J'aurais cru que...
» Petit bain de boue ? (Épreuve d'immunité)
» « j'aurais aimé t'écrire le plus beau des poèmes, et construire un empire juste pour ton sourire ... » 06.07.11 - 16h45
» Un bain de boue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nishigawa Gakuen :: ニシガワ 1 - Nishigawa 1 :: 

Hall

 :: Infirmerie
-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit