AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Imbranato [PV Suh Mee Hyung]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Imbranato [PV Suh Mee Hyung]   Mer 4 Nov - 21:47

    En début d'après-midi, Ayato avait décidé de faire un petit tours au toilette. Pourquoi cela? Sur le moment, ça semblait une bonne idée, un endroit isolé, et assez désert, quand il n'y avait pas les heures de pointes. Et ce n'étais pas vraiment le cas. En réalité, c'était une heure, ou il y avait assez peu de monde aux toilettes... Allez savoir pourquoi, peut être qu'ils étaient tous occupés a manger, m'enfin, a vrai dire, ça importais peu Ayato. Le principal, c'était que les toilettes, était, pour le moment, déserte. En faite, si Ayato avait voulue y aller, c'était pas pour aller satisfaire un besoin naturel, ni se remaquiller, comme certains garçon faisaient, ou alors, foutre la tête d'un gamin dans les chiottes et tirés la chasse, même si l'idée de faire ça a quelques mauvais, l'aguichait bien, il n'était pas là pour ça. Non. Il était là pour passer un coup de fils, somme toute assez important pour lui. Bien sûr il n'allait pas avoir un président au bout du fils, mais tout de même, ça comptais beaucoup pour lui, si bien, qu'il arrivait un peu a stresser au moment où il composait le numéro de son correspond. Indicatif? Étranger. Ayato appelait en Italie. Heureusement que ses parents avaient de l'argent, parce que sinon, ils auraient fait une mine déconfite en voyant sa note de téléphone ce mois-ci. Mais peu importais, il avait vraiment besoin d'avoir des nouvelles... Parce que même si il n'était plus avec cette personne, elle avait comptés, et qu'il ne se voyait pas vraiment tirée un trait. C'était peut être un peu naïf au bout de 2-3 ans d'appeler une personne pour avoir de ses nouvelles, alors qu'on l'as blessé, et trompé. Mais justement Ayato, voulais voir, si ça allait pour elle. Parce que si a cette époque il avait fait des erreurs, il était bien décidé a réparé du mieux qu'il pouvais. De toute façon, son violeur avait encore 8 ans a tirées au trou. Donc, il était peinard de ce côté là, puisque aucune "conditionnelle" ne serait évoqué avant au moins deux ans. C'était beau quand ça marchait le système judiciaire. Bref, il entra dans les toilettes, et s'appuya contre le mur séparant deux toilettes. Laissant tomber son sac doucement a terre, il finit par appuyer sur le téléphone vert et entendit les superbes "Tuuuuut ttuuuuuuut" résonné dans ses oreilles. Finalement, il entendit une sorte de décrochement... Mais ce n'était que le répondeur qui parlait dans le vide. : "Buongiorno. Siete buoni sulla segreteria telefonica di Guillermo. Non ci sono per il momento. Volete lasciare un messaggio dopo il bip, con vostri coordinati, e vi ricorderei appena possibile."
    Devait-il vraiment laisser ses coordonnés? Il soupira un long moment, laissant le répondeur faire le fameux "biiiiip" avant de finir par laisser un message.


    - Buongiorno, come sei dal tempo?
    Perdono, mi scuserei mai abbastanza. Mi scusi di essere stato tanto nessuno... Ma se ti ho chiamato questo non era per litigare. Volevo avere delle notizie di te. Della tua vita. Come è?
    Sono in questo momento in Giappone. Mi ricordi quando potrai. Non ho voglia che ciò finisse così. Mi dai delle tue notizie, te ne presi. A qualsiasi ore dei giorni o della notte. Me ne schedo. Ma mi chiami.


    Ayato détestait les répondeurs. Pourquoi? Parce que la personne n'était pas là, ou qu'elle n'avait pas envie de lui répondre. Et il ne savait pas pourquoi, il avait l'impression que Guillermo ne lui répondrais pas de sitôt. C'était dommage, lui qui avait bien changé en deux ans. Peut être qu'il y avait des relations qui n'étaient pas faite pour aller plus loin, qui finissaient en nœud de boudin. Si ça se trouve, c'était comme ça et puis c'était tout. Mais le fait accomplie agaçait le petit Japonais. Au moment même où il prononçait sa dernière phrase, il avait entendu un bruit qui voulais dire que quelqu'un était dans le coin. Cela ne le dérangeait pas. Après tout, rare était ceux qui comprenait l'italien, et qui pourrais comprendre qu'il parlais a son ex? C'était un peu compliqué. Mais parler l'italien, lui manquait quand même un peu. C'était une langue si sensuelle, et chaude, que le japonais n'était pas exactement comme ça. L'italien, c'était une belle langue. Il espérait surtout que ce n'était pas quelqu'un qu'il aurait envie de claquer, sinon ça journée serait un peu plus moins meilleurs. Déjà qu'elle n'était pas bien brillante. C'était comme ça, y'avait des jours avec, et des jours, avec un peu moins d'avec xD.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Suh Mee Hyung
love&candy... Meemeeorpleasure...
avatar

Baito : Serveur de nuit dans un bar réputé

Nationalité : Coréenne Orientation sexuelle : Indécis, il se cherche encore.
Messages : 188
Date d'inscription : 15/10/2009

MessageSujet: Re: Imbranato [PV Suh Mee Hyung]   Jeu 5 Nov - 1:55

    Il posa la main sur la porte des toilettes, la poussant pour se traîner à l'intérieur, tirant son sac derrière lui pour finir par refermer la porte derrière lui. La respiration courte, il mit un moment à la reprendre, sa main plaqué contre sa gorge, les yeux rivés sur le plafond. Il avait besoin d'oxygène, mais il n'avait même pas la force de fouiller dans son sac pour trouver le petit tube lui permettant de stabilisé sa crise d'asthme. Les cheveux trempés collés contre son visage, tout comme sa chemise blanche devenu transparente, collé contre son torse. Il devrait se le mettre en tête, fuir ces agresseurs n'a rien de bon, puisque quand ils vous attrapent, c'est doublement pire que ce qu'ils voulaient vous faire à la base. C'est la tête dans un sceau d'eau remplis de produit d'entretiens qu'il s'était trouvé. Au moins, il sentait bon, mais il avait bien manqué mourir TT Franchement, il l'avait cru. Il se décolla de la porte, sans savoir s'il y avait quelqu'un, lâchant la lanière de son sac pour abandonné ce dernier au milieu des toilettes. Ces agresseurs étaient partis sans même prendre la peine de le secourir dans sa crise, de toute façon, à chaque fois c'est comme ça, on le laisse agoniser. Mais encore une fois, il se sauverait la vie tout seul. Park Yong She.. Tu n'étais pas là.. Encore une fois.. Tu es de plus en plus transparent en ce moment. Ça me fait mal. J'ai mal au coeur.. Mais tu t'en fous ! Il frappa, de son poing, le bord du lavabo sur lequel il s'était penché, sa respiration se calmant peu à peu, restant tout de même légèrement sifflante. Ces jambes tremblaient et il se demandait combien de temps elles supporteraient encore son poids. Il ouvrit le robinet, laissant couler l'eau pour s'en passer sur le visage, surtout ces yeux qui le piquait dû au savon qu'il avait reçut à l'intérieur. En plus c'est dangereux ! Il aurait bien pu perdre la vue avec tout ces produits ! Et on ne compte pas les gorgées qu'il avait avalé. Heureusement encore que la femme de ménage avait bien dilué le produit u_u. Une fois les brûlures de ces yeux arrêtés, il releva le visage pour se regarder dans le miroir, et il frappa ce dernier de son autre poing, le fêlant légèrement, il n'avait pas assez de force de toute façon, mais au moins, frapper le soulageait. Il serait encore bien capable de se faire mal, mais si ce faire mal soulageait, alors tant mieux. Il posa sa main sur le miroir légèrement fêlé sur le coté et la glissa le plat de sa main, se griffant la main jusqu'au sang. Ça fait mal, mais ça empêche d'avoir mal à l'intérieur, son coeur devenu presque mort. She... She... J'ai besoin de toi.. Je n'y arriverais plus. C'est trop dur.. Tout ce que je vis, chaque jour..

    Il baissa le visage, laissant échappé des sanglots, tandis que ces larmes se mêlaient au gouttes d'eau dégoulinant encore de ces cheveux. Il avait besoin d'aide, mais il n'en demandait jamais. Il avait besoin de tendresse et de chaleur, mais aucun n'avait les yeux assez ouvert pour voir son malaise. Un bruit dans une cabine de toilette le fit taire, posant sa main valide sur sa bouche, empêchant à d'autre sanglot bruyant de se manifester. Et si c'était encore un de ceux qui profiterait de sa faiblesse pour l'achever. Un fin filet chaud coula le long de son bras, venant de sa main blessé, mais ça, il ne s'en préoccupait plus, si ce n'est qu'il avait moins mal au coeur, la main prenant toute la douleur nécessaire pour faire oublier son mal intérieur. C'était la première fois qu'il se blessait volontairement. Se mutilait en quelque sorte, mais n'est-ce pas ce que font les persécuter à un moment donné. L'étape première était de pleurer, la seconde étape, de se mutiler et la dernière étape... le suicide. Il n'y avait plus qu'une étape. Une seule.

    Silencieux, pleurant en silence, le regard restant baissé sur le lavabo, sa main valide sur sa bouche, l'autre encore contre le miroir, salissant de son sang la vitre et sa peau. Silence. Avait-il vraiment entendu quelqu'un, ici ? Ou était-ce de la paranoïa ? La porte de la cabine s'ouvrit. Il y avait vraiment quelqu'un. Son corps se crispa et il ferma les yeux, attendant seulement la sentence. Je ne suis plus à ça prêt. Si seulement l'on pouvait m'achever. Je n'ai pas envie de me tuer, pas envie de m'ôter la vie moi-même. Fait-le à ma place. Si c'est toi, Mana, laisse tomber tes paroles blessantes, je t'autorise à me pousser dans le vide... Mais en fait, il se pourrait qu'il ne s'agisse pas du moindre tortionnaire.. Mais ça, Mee Hyung ne le savait pas, bien au contraire, il était toujours dans son cauchemar et, silencieusement, immobile, il attendait le coup de grâce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Imbranato [PV Suh Mee Hyung]   Jeu 5 Nov - 11:19

    Ayato était assez peu content de sa journée, et surtout de ce foutue répondeur. C'est comme si d'un coup, il prenait vraiment conscience du fait que la moitié de la terre les séparaient géographiquement. Garder contact avec quelqu'un qui habitait a l'autre bout du monde, qui se levait quand vous aller vous coucher presque, c'était assez difficile. Mais ce n'était pas vraiment ce genre de chose qui préoccupait Ayato. Il n'avait jamais vraiment eut le mal du pays depuis qu'il était ici, ce qui faisait deux ans. Mais le Japon, c'était vraiment différent de l'Italie. Et puis cette école était pire que les deux où il avait été. Pire. Comment dire, elle était mauvaise. Ici, les gens se faisaient maltraités, persécutés jusqu'à ce qu'ils soient au bout du chemin, et qu'ils ne pensent qu'à mourir. Lui, il ne comprenait pas qu'on puisse tirer du plaisir a faire souffrir des gens. C'était pour ça qu'il avait finit par rejoindre She, ça et le fait qu'il se sentait obligé d'aider les gens plus que tout. Il y avait pas plus fou que lui. Si il devait faire quelques choses, et qu'il voyait quelqu'un aller mal, il se sentait dans l'obligation d'aller secourir la personne. C'était plus fort que lui. Il referma son portable en soupirant


    - Cazzo...
    (merde)


    C'est quand il ouvrit la porte de la chiotte, qu'il vit alors Mee dehors. Mee qui ne semblait vraiment pas aller bien. Enfin, si il en jugeait par l'état de sa mains en sang. Mais il était complètement barjo ce mec. Enfin, ça c'est ce que Ayato venait de se dire, mais il ne lui dirais pas. Pas en Japonais. Nan, il voulais pas que Suh Mee le prenne mal. Mais le fait est que ce qu'il faisait n'allait en rien aider a survivre dans cet établissement du Diable. Vous n'allez pas le croire, mais c'est a ce moment précis que son téléphone se mit a vibrer. Par habitude, Ayato regarda le correspondant qui tentait de le joindre. Alors comme ça, il répondais pas au téléphone, mais rappelais juste après. Ayato était légèrement sur les nerfs, ce qui ne se voyait pas vraiment, mise a part le fait que quand il était un peu agacer, il avait tendance a sortir des insultes en Italien. C'était un petit reste de son ancienne vie. Si bien, qu'il envoya directement le mec sur le répondeur en murmurant un petit

    - Ne me frego!
    (je m'en fou)

    Le truc, c'est que juste après, il rangea son téléphone, et surtout, il fit la seule chose qu'il savait faire pour réconforter un peu Mee. Certes, il aurais pu lui parler, et lui dire des mots gentils, mais c'était Ayato, et pour l'instant, la seule chose qu'il avait envie, c'était de prendre Mee dans ses bras. Parce qu'il voyait bien que ça n'allais pas du tout. Normalement She était toujours dans le coin quand Mee avait des problèmes, un peu comme il était pas rare de voir Ayato aider des gens. C'était un peu triste de voir Mee dans cet état. La mains en sang, trempée de partout, c'était vraiment inimaginable ce que les gens ici pouvaient faire aux autres. Ayato vint par devant pour le prendre dans ses bras, et surtout lui enlever la mains greffer a sa bouche. Après tout, si Mee voulait pleurer, il n'avait pas a se retenir, parfois ça faisait aussi beaucoup de bien. Le Japonais remit une mèche de Mee derrière ses oreilles, avec une grande douceur, avant de le serrer dans ses bras. Le petit Japonais était toujours très peu content, surtout envers ceux qui osaient faire ça à Suh Mee. Fallait être vraiment inhumain pour ce genre de choses! Il finit par lui dire tout gentiment

    -Qu'est ce qu'ils t'ont encore fait Mee... Je t'en pris, ne les écoutes pas. Peut importe ce qu'ils disent. Ne les écoutes pas. Tu vaux bien mieux qu'eux tous réunis. Je serais toujours là pour toi, quand tu en auras besoin.

    Parfois, il ferais mieux de se taire. Parce qu'il suffisait juste que quelqu'un soit là, pour se sentir moins seul. Juste une présence suffisait parfois. Mais il ne savait pas vraiment comment s'y prendre. Lui, il était pas le genre a réconforter souvent les gens avec un talent fou, nan, il s'y prenait parfois mal, parce qu'il n'avait jamais su s'y prendre, et que personne ne lui avait jamais dit comment faire. Cela venait du coeur, et c'était sincère. Il suffisait juste de croire que ça ferait ce que c'était sensé faire. ^^. La mains en sang de Mee? Ils s'en occuperaient quand se serait le moment. Pour l'instant le plus important c'était Mee. Le reste pouvais un peu attendre que le Coréen ailles mieux. C'était le plus préoccupant en réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Suh Mee Hyung
love&candy... Meemeeorpleasure...
avatar

Baito : Serveur de nuit dans un bar réputé

Nationalité : Coréenne Orientation sexuelle : Indécis, il se cherche encore.
Messages : 188
Date d'inscription : 15/10/2009

MessageSujet: Re: Imbranato [PV Suh Mee Hyung]   Ven 6 Nov - 17:06

    Il allait mal, oui, mais demain, il irait mieux. C'est à chaque fois ce qu'il se passe, bien qu'il aurait préféré que ça aille mieux tout de suite. Nous ne sommes jamais à l'abri d'un danger. Si bien qu'il serait capable de tout plaquer pour sauter enfin du toit, comme parfois il le pensait. Il avait mal, bien qu'il soit assez fort pour tenir le coup. Les pas s'approchaient de lui, et il ferma les yeux plus fort, resserrant les paupières à tel point qu'il en voyait des étoiles. Un contact doux et chaleureux se posa sur son corps, l'obligeant à se décoller du lavabo pour rencontrer un corps. Il n'avait pas l'air d'un de ces méchants qui vous veulent du mal, bien au contraire. Et ce parfum, cette douce odeur, il l'a connaissait. C'était Ayato. Son corps se décrispa presque aussitôt, ces lèvres retrouvant l'air libre mais ne relâchant qu'un hoquet, bloquant ces sanglots qui ne voulaient qu'une chose, s'échapper. -Qu'est ce qu'ils t'ont encore fait Mee... Je t'en pris, ne les écoutes pas. Peut importe ce qu'ils disent. Ne les écoutes pas. Tu vaux bien mieux qu'eux tous réunis. Je serais toujours là pour toi, quand tu en auras besoin. La première partie lui fit du bien à entendre, mais la seconde partie le força à presser sa main valide contre le torse d'Ayato, le repoussant légèrement tandis qu'il gardait la tête basse, sans plus aucun appui pour la tenir.

    - Ne prononce jamais de tels paroles que, toi non plus, tu ne tiendras pas..

    She les lui avait dites, mais il n'était pratiquement jamais là dans ces moments-là. Bien sûr, il était là pour panser ces blessures, c'était tout aussi magique, mais il aurait aimé pouvoir être autant en sécurité hors de ces bras que dans ces bras. Son visage se crispa un instant avant de détourner la tête, en direction du lavabo, ouvrant le robinet pour laisser sa main ensanglanté être nettoyé du jet d'eau glacé. Ça piquait, mais rien ne pouvait lui faire plus mal qu'il ne l'était maintenant. Ayato n'y était pour rien dans ce qui lui arrivait, et pourtant, il lui en voulait d'avoir prononcé ces paroles. Parce qu'il était tellement bien dans ces bras. Il préférait largement être entre ces bras que seul, à avoir froid. Un frisson le parcourut, tandis qu'il refermait le robinet, relâchant l'attention qu'il y prêtait pour le porter sur Ayato.

    - La plupart du temps, tout ce qu'ils me disent est vrai.. Pourquoi ne pas écouter la vérité ? Elle fait beaucoup de mal à entendre, mais ce qu'ils disent est toujours vrai. Toi, tu serais du genre à me mentir juste pour me faire sourire ? Me cacher la vérité juste pour mon bien ? Me rendre encore plus ignorant que je ne le suis déjà ? J'ai besoin de cette vérité, tu sais ? Même si je ne suis plus sûr d'être capable de tout encaisser..

    Il laissa son regard larmoyant caresser le visage d'Ayato avant qu'il ne s'approche de ce dernier, venant se nicher de lui-même entre ces bras, de nouveau. Il avait besoin de cette chaleur pour ne plus avoir trop de mal à affronter le froid qui l'attendait une fois Ayato repartit. Il glissa ces bras autour de sa taille, venant attraper sa veste de ces mains qu'il serra entre ces poings, venant cacher son visage dans son cou. « Toi aussi tu me mentirais ? »
    Il avait besoin de retourner dans sa bulle, l'espace de quelques instant. Ce monde qui n'est que sa drogue, avec les même effet néfaste sans que cela ne joue sur sa santé bien entendu. Il soupira, fermant les yeux, humant le doux parfum d'Ayato, le resserrant un peu plus contre lui. Profite de ma faiblesse. J'ai besoin de ça pour rentrer dans cette bulle où rien ne m'atteindrais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Imbranato [PV Suh Mee Hyung]   Mer 11 Nov - 10:50

    Suh Mee était bien gentil, mais parfois, il était frustrant. C'était pas de la faute de Ayato si She ne tenait pas ses promesses envers le brun. Si il avait pu y faire quelques choses, il l'aurait fait, quitte a botter le cul de She pour qu'il soit vraiment fidèle a ses paroles. Mais Ayato , même si il se doutais que Suh Mee parlait de She, il devait bien avouer, qu'il n'irait pas le remettre a sa place, sans être sûr. Parce que c'est une chose de remettre les gens a sa place, s'en est une autre, de s'en prendre a quelqu'un d'innocent. Le pauvre Italien avait un peu l'impression de ne servir a rien, surtout que Suh Mee l'avait un peu envoyé bouler, ce qui n'était vraiment pas agréable du tout, mais surtout frustrant parce que Ayato ne savait pas vraiment quoi faire pour que le petit Mee se sente mieux. Il soupira grandement, avec l'envie croissante d'aller s'en griller une, histoire de se détendre un peu. Mais il ne bougea pas. Il ne voulais pas laisser Suh Mee tout seul, et dans cet état, qui sait ce qui lui arriverait, et ce qu'il ferait. Ayato était toujours aussi pas doué pour réconforter les gens, mais ce que Suh Mee disait, était désespérant. Ils disaient la vérité? Et puis quoi encore?
    Il soupira une nouvelle fois, laissant l'autre brun reprendre sa place dans ses bras. Pourquoi tout ce que Suh Mee disait, semblait aussi déprimant qu'inutiles? Il n'avait pas a écouter ceux qui s'en prenaient a lui, ça ne servait jamais a rien, du moins... a rien de bon. Après un long silence dont Ayato ne savait pas quoi faire, il finit par dire au squatteur de ses bras.


    - Ne les écoutes pas. Si tu veux la vérité. Va voir ceux qui t'aiment et qui sont sincères! Ceux qui te font du mal ne seront jamais sincères avec toi. Ils prennent la vérité, et la déformes juste pour te faire encore plus de mal. Je dis pas ça pour que tu soit heureux. C'est la simple vérité. Ceux qui s'en prennent aux autres, n'ont rien a faire de leurs vies, alors ils prennent tous ce qu'ils peuvent pour faire du mal aux autres, vérités ou non. C'est pas grâce a eux que tu apprendras, ou sauras quoi que ce soit sur toi. Ils mentent aussi sûrement qu'ils te font du mal. Et peut importes que ça aie l'air de la vérité, ça ne le sera presque jamais. Ces comme les flics, ça ment pour arriver a ses fins. C'est tout.

    Ayato serra Suh Mee dans ses bras pendant quelques secondes. Il aurais aimé pouvoir faire plus, et lui rendre momentanément son sourire, mais fallait croire que Ayato ne savait pas du tout, consoler quelqu'un, ce qui ne l'étonnais pas vraiment. Malgré les années passés, Ayato avait toujours été plus doué pour botter le cul des méchants, sourires aux gens tristes, et simplement tenter de les consoler, mais ça ne marchais jamais vraiment. Il ne savait pas consoler ceux qui en avaient besoin. C'était pas faute d'essayer, mais il ne savait jamais quoi dire, ou quoi faire pour que tout ailles mieux, et faire disparaître les mauvaises pensées, comme Suh Mee pouvait avoir en ce moment. La seule chose qu'il offrait, c'était sa sincérité, et ses bras. Le reste, c'était pas vraiment dans ses cordes. Il déposa un baiser sur la joue de Suh Mee purement naturellement, plus pour essayer de le rassurer ou autres, que vraiment profiter de lui. Ayato ne profitais de personne. C'était comme ça. Et puis, il finit par écarter un peu Suh Mee pour pouvoir plonger ses yeux, dans ceux du brun. Ayato était très sérieux.

    - Je vais te dire un truc. Je sais pas qui ne tiens pas ses paroles.. Et je ne veux pas savoir, sinon j'irais lui remettre les idées en places. Mais si tu doit savoir un truc, c'est quand je dit quelques choses je le pense sincèrement. Et si je te dit que je serait toujours là quand tu en auras besoin, c'est que je le serais. C'est clair? Peut importes que quelqu'un d'autre ne tiennes pas sa paroles, je ne suis pas comme ça moi. Et je te prierais de croire que je déteste ceux qui s'en prennent a toi de cette manière. Suh Mee, t'est un génial, et personne n'as le droit de dire le contraire, ni de te blesser. C'est tout.

    Ayato laissa son regards plonger quelques instant dans celui de brun en face de lui. Il était sincère. Il protégerais du mieux qu'il pourrais Suh Mee. Parce qu'il aimait ce gars, amicalement parlant. Il tenait a ce pauvre chou qui se faisait maltraité pour une raison obscur. Il trouvais ça révoltant, si bien qu'il se sentait a nouveau obligé de le resserrer dans ses bras. Espérant que tout finirais par s'arrêter, et que tout irait bien. Même si espérer ne servait a rien.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Imbranato [PV Suh Mee Hyung]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Imbranato [PV Suh Mee Hyung]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chae Hyung Won [Monsta X]
» Park Hyun Jun ft. Park Hyeong Seok (Ulzzang)
» Cho Kwang Sun ft Cha Sun Woo -Baro ║ Lee Sang Min ft Yong Jun Hyung
» Kang Chang Min feat. Yong Jun Hyung
» présentation: Jun Hyung

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nishigawa Gakuen :: ニシガワ 2 - Nishigawa 2 :: 

Toilettes et douches

-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit