AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Promenade [Keiko]

Aller en bas 
AuteurMessage
Han Jie Jang

avatar

Baito : Serveur au Netsu Café

Nationalité : Coréenne Orientation sexuelle : Hétérosexuel
Messages : 32
Date d'inscription : 02/11/2009

MessageSujet: Promenade [Keiko]   Mar 3 Nov - 16:05



  • Je marchais lentement dans les couloirs de Nishigawa Gakuen sans me soucier des personnes autour de moi. La population dans les couloirs était telle que je n'arrivais pas bien à respirer, et que j'étais obligé de bousculer un peu les gens qui stationnaient devant moi, bouchant ainsi mon passage. Je me suis retrouvé encerclé par un petit groupe de personne, et je me demandais comment j'allais faire pour m'en sortir indemne. Heureusement, la sonnerie de reprise des cours retentie à cet instant, et la plupart des élèves se précipitèrent afin d'aller en cours. Moi je n'avais pas cours. Ne connaissant presque personne, je n'avais personne à aller voir, et les élèves de ma classe semblaient tous avoir disparus. Je me suis pressé pour partir de ce couloir, et j'arrivai ainsi à un carrefour.

  • Après une longue minute de réflexion, je suis allé à gauche, puis monta les escalier pour me retrouver au troisième étage. De là, je me suis placé sur le rebord d'une fenêtre afin de voir les élèves vagabonder dans la cour surpeuplée. Derrière, là où l'on mettait les poubelles, j'aperçus des membres de la bande de la Queen qui embêtait un garçon sans défense. Je me suis mordu la lèvre, puis ouvrit un cahier pour dessiner un paysage, avec des personnes que j'avais déjà vu dans le lycée, des personnes que je ne connaissais pas personnellement, cependant, je les dessinais. J'aimais dessiné des scènes qui se passent autour de moi, sans pour autant connaître les gens qui m'entoure. Je ne sais pas pourquoi, mais j'aime ça.

  • Un quart d'heure passa, et j'étais toujours perdu dans mes pensées, je me suis relevé puis tout en rangeant mes affaires dans mon sac marcha d'un pas rapide et régulier dans les couloirs, je n'avais pas entendu les pas de quelqu'un. Que je renversai sans le vouloir. Je zigzaguai sans pour m'arrêter, pour enfin avoir le tournis et tomber à mon tour, étalant au passage toutes mes affaires sur le sol. Je me suis relevé, gêné, pour vu que ce ne soit pas les membres de la bande de la Queen.

  • Pardon, excuse moi j'étais dans mes pensée !!
  • J'attrapai la jeune personne qui m'apparut comme étant une fille, et je la soulevait par la taille pour la remettre debout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suzuki Keiko

avatar

Baito : Photographe

Nationalité : Nippone Orientation sexuelle : Indécise
Messages : 237
Date d'inscription : 17/10/2009

MessageSujet: Re: Promenade [Keiko]   Sam 7 Nov - 16:23

    Les cours, les cours et encore les cours.
    Keiko avant tout ses problèmes elle était si bonne en cour même si elle ne participait jamais dans n'importe quel cour a part peut être en anglais et franchement quand elle participait il fallait l'écrire dans le calendrier, en même pas un mois ses notes avaient chuter dans toutes les matières et il n'y avait aucune exception elle avait perdus cette fois d'étudier pour ses parents tout ça était partit bien loin. Toutes c'est rumeurs qui courait a son sujet ne fait qu'aggraver tout sa et si elle l'aurait put elle ne retournerais plus en cour mais malheureusement elle ne pouvait pas faire ça sinon elle ce disait que sa briserait le rêve que ses parents voulez absolument que leur fille soit bonne a l'école, qu'elle soit la meilleure.
    Elle l'avait dit qu'elle allait se rependre en mains enfin elle avait dit a personne a part peut être elle même, après tout elle n'as pas beaucoup de personne en qui elle a confiance ce qui fait qu'elle ne ce confesse jamais a l'un de ses "amis" et rare son ceux qu'elle considéré comme tel. Tranquillement en cour, tête poser sur la paume de sa mains regardant part la fenêtre d'un regard totalement vide n'entendant même pas ce que racontait son professeur d'histoire elle avait seulement entendu le début de sa phrase mais après tout avait disparut c'était comme si elle était sourde, je vous assures mais il fallut que son cher professeur ne la ramené a la réalité en l'interrogeant bien évidement.

      Professeur : Tien Suzuki dites nous alors ce que c'est ?


    De quoi pouvez-t-il bien parler ? Elle n'avait aucun camarade a ses côté pour l'aider et même si elle en aurait eut un je pense bien que celui-ci ne l'aura pas aider depuis les rumeurs qui court sur elle plus personne ne l'approche et on lui lance de sale regard. Elle secoua la tête et de sa voix a peine audible on put comprendre qu'elle ne savait pas, tout les élèves qui c'était tournés face a elle, se retournèrent face au tableau certains parler dans son dos pour ne pas changer.

      Keiko : Ano.. Monsieur je ne me sens pas très bien je pourrais aller a l'infirmerie s'il vous plait ? [/size]


    Quel mauvaise excuse que tu sort la Keiko mais avec son visage si pâle et sa voix a peine audible n'importe qui aurait put croire a cette excuse, le professeur lui accorda donc qu'elle aille a l'infirmerie, bien sûr la jeune fille allait vraiment trainer dans les couloirs et irait a l'infirmerie seulement quand elle aura envie, les professeurs elle ne les aimes pas tous là a essayer de trouver les problèmes qu'a la jeune fille, a lui posait des questions au quel elle ne répondra jamais d'ailleurs. Elle se releva donc de sa place et partit direction la porte certains regard ce poser sur elle, elle pouvait même entendre quelques paroles encore une fois sur elle, mais maintenant elle commençait a s'y habituer. Enfin sortit de la salle elle respira un bon coup un envie de craquer ? Oui elle allait craquer dans pas longtemps et ça c'était bien sur. Cela faisait un petit moment qu'elle n'avait pas craquer, qu'elle n'avait pas pleurer vider son sac sur elle même et tout cela peser en elle ce qui lui donnait souvent de mauvais maux de ventre. Marchant doucement dans les couloirs la jeune fille prenait tout son temps il y avait peu d'élèves qui trainer a cette heure-ci a part ce qui n'avait pas cours et encore il n'y en avait pas beaucoup.

    Elle marchait toujours là tête basse, n'entendant toujours rien elle était repartie ailleurs ce morfondre sur elle même peut être ? Regretter tout ce qu'elle faisait et j'en passe il eut de nouveau quelques choses qui la sortit de tout ça, cette fois-ci ce n'était pas un professeur mais un élève sans même s'en être rendu compte la jeune fille c'était retrouvée sur le sol bousculait par cette personne qui s'excusa et la releva. Aucun sourire a adressait Keiko n'était pas dans son assiette et depuis un bon moment elle ne montrait plus le moindre sourire a personne. Elle ouvrit sa bouche mais un instant aucun mot ne sortit de sa bouche seulement de l'air, elle ne ce sentait pas bien du tout et cette fois ce n'était pas pour faire semblant.

      Keiko : Ce.. Ce n'est pas grave, c'est aussi de ma faute je regardais pas vraiment ce que je faisais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xstupidlamb.skyrock.com
Han Jie Jang

avatar

Baito : Serveur au Netsu Café

Nationalité : Coréenne Orientation sexuelle : Hétérosexuel
Messages : 32
Date d'inscription : 02/11/2009

MessageSujet: Re: Promenade [Keiko]   Sam 7 Nov - 20:44



  • Sa voix était tremblante, et presque inaudible, je la regardais sans cligner des yeux, elle ne me regardait pas vraiment, j'avais l'impression qu'elle était mal à l'aise, j'avais aussi l'impression qu'elle évitait mon regard. Elle disait que c'était sa faute. Non, pas vraiment, c'était moi, il aurait du regarder devant moi, ainsi, i'aurais évité la jeune demoiselle qui passait par là. Mais étrangement, j'eu l'impression d'avoir bien fait de la renverser. Je la fixais un moment, observant ses moindres faits et gestes.

  • Tu as mauvaise mine... tu es très pâle.
  • D'une main pas vraiment sûre, je touchai le front de la jeune fille, puis surveilla sa température, elle ne semblait pas vraiment atteinte de fièvre, elle devait certainement faire une petite crise d'angoisse, quelque chose du genre. Je me suis baissé pour pouvoir voir son regard, ses yeux, puis je reconnu la jeune demoiselle, depuis quelques jours en marchant dans le couloir, j'entendais certaines rumeurs qui circulaient sur cette demoiselle. Je fronçai les sourcils, devais-je lui venir en aide ? Moi qui voulais rester tranquille dans mon coin, et qui pourtant, avais un large besoin d'aider les autres ? Si ça se trouve, je m'étais trompé de camp, j'aurais du être avec Oguri Ayumu, au fond, j'avais l'impression d'être comme elle. Un petit coup d'oeil par ci par là pour voir s'il y avait quelqu'un susceptible de me balancer à la Queen. Personne dans les couloirs. J'attrape la main de la jeune fille fermement.

  • Suzuki sempai, je t'emmène prendre l'air, dans la cage d'escalier. Tu as réellement mauvaise mine, j'ai l'impression que tu vas t'écrouler. Je me demande ce qu'ils t'ont fait pour que tu sois comme ça aujourd'hui. J'avais pourtant l'impression que ton moral tenait la route. Je sais ça doit te paraitre bizarre que je te connaisse, ou bien, peut être pas, ce qui doit te sembler bizarre, c'est le fait que je t'aide... peut être.

  • Je la tirai dans les couloirs déserts, espérant qu'il ne m'arrive aucun pépin. Mais que faisais-je ? C'était un trop grand risque pour ma sereinité. Je la regardai de nouveau, non, elle avait besoin d'aide, pourquoi avais-je des pensées si égoistes ? J'ai tourné la tête, j'étais devant la porte de l'escalier extérieur. Je pousse la porte à présent, sort du couloir avec la jeune fille. Je la fais assoir, je m'assois à côté d'elle sur les marches. De mon sac, sors une bouteille d'eau, la lui tend.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suzuki Keiko

avatar

Baito : Photographe

Nationalité : Nippone Orientation sexuelle : Indécise
Messages : 237
Date d'inscription : 17/10/2009

MessageSujet: Re: Promenade [Keiko]   Sam 7 Nov - 22:00

    Ce qu'elle venait de prononcer seul lui pouvait l'entendre a vrai dire sa voix était devenue toute fragile son corps l'était aussi et beaucoup de personne le voyait très bien mais personne n'était là pour quoi que ce soit alors pour oublier tout ça le seule moyen qu'elle avait avant était de boire oui les rumeurs qui court sur elle sont vrai mais c'était seulement avant qu'elle ne rentre ici a Nishigawa car quand elle fut enfin entrer ici la jeune fille c'était dit qu'elle arrêterait l'alcool et c'est ce qu'elle avait fait mais ça personne ne veut le comprendre en même temps me direz-vous c'est de la Queen elle même qui a balançait cette rumeur alors la moitié des gens iront la croire personne n'as jamais vraiment chercher a comprendre le cas de la jeune nippone. Imaginez-vous une jeune fille seulement âgé de quinze et déjà alcoolique ? Non je suis sûr qu'a vos yeux sa n'existe même pas et que vous n'y pensez même pas et pourtant tel est la dur réalité des choses de nos jours mêmes les pensée les plus inimaginable peuvent bel et bien ce réaliser. Keiko n'avait même pas oser regarder la personne qui l'avait bousculer peut être était-ce mal polit mais elle voulait pas vraiment qu'on la voie dans cette état, état dont cela faisait maintenant un petit moment qu'elle n'avait plus vraiment connu. Dites moi pourquoi du jour au lendemain le moral de la jeune fille pouvait être tellement fragile, elle n'avait même plus beaucoup de force dans son corps était-ce parce qu'elle ne mangeait plus ? Elle avait perdu goût a la nourriture son estomac ne réclamer rien a manger jamais depuis maintenant un peu plus de deux semaines, souvent fatiguer, elle se tuait a coup de médicament pour calmer ses horribles maux de tête, elle c'était aussi dit qu'il faudrait peut être qu'elle aille faire une prise de sang pour voir ce qui n'allait pas vraiment avec son corps en ce moment. Alors oui elle était toute tremblante mais elle ne pouvait rien y faire le fait de ne plus rien manger lui enlève toute force et énergie.

    Le jeune homme qui l'avait bousculer et aidé a se relever lui fit une remarque qu'elle savait déjà et la seule chose qu'elle put sortir n'était qu'un simple mensonge que seul les gens extrêmement naïf croiront.

      C'est rien, ça va passer..


    Toujours cette petite voix celui-ci toucha son front ce qui fut bizarre au yeux de Keiko quelqu'un qui s'intéressait à elle ? Ou plutôt qui s'inquiétait personne ne s'inquiétait pour elle toutes personnes qui la croisait la dévisager comme si elle avait fait quelques choses d'horrible et peu son les personnes qui lui adresserons quelques fois la parole. Alors oui Keiko était surprise que celui-ci agisse de cette manière était-ce aussi parce qu'il ne l'avait pas reconnu, peut être qu'après qu'il l'est reconnu partirait-il comme tout ceux qui ne savent pas vraiment qui elle est ? Ou peut être ce fout-il de tous ceux qui tourne autour d'elle ? Il c'était penché pour croiser son regard et cette fois-ci l'avait reconnu.
    Bien qu'il fut assez hésitant il décida de lui venir en aide en quelques sortes, regardant un peu partout avait-il peur de se faire voir en compagnie de la nippone ? Oui il fallait le croire mais en même temps celle-ci comprenait totalement ce sentiment après tout il ne voulait pas se mettre la Queen sur le dos c'est tout.

      Je merci c'est gentil de t'inquiète pour moi mais si tu ne veut pas après avoir trop de soucie il faut que tu évite de rester avec moi. Personne ne ma rien fait c'est juste que..


    Que quoi ? A vrai dire elle n'avait pas terminer sa phrase et ne la terminera sans doute pas changeant de conversation ces deux la avancèrent en même temps vers la cage d'escalier la c'était sûr que personne ne les verraient. Revenons sur ses paroles, c'est vrai sa lui faisait plaisirs qu'ici il y avait des gens qui ne la fuyait pas et qui la regardait de loin pour voir comment elle allait c'est sûr qu'il ne devait pas y avoir beaucoup de personne comme lui et c'est pour ça qu'elle n'allait pas repousser l'aide de cette personne. Elle l'avait tout de même prévenus non pas qu'elle souhaite restait seule au contraire, la solitude l'aurait encore plus fait de mal a son moral aujourd'hui. Maintenant il faisait ce qu'il voulait, Keiko ne l'empêchait pas de retourner sur ses pas si il le souhaiter.

      Oui c'est vrai.. Que c'est bizarre j'aurais plus penser qu'après avoir vu qui j'étaie tu serait partie mais en faite tu es restait là pour m'aider ce qui me fait bizarre mais je t'en remercie.


    Elle fit une révérence avant de s'assoir a ces côtés sur une marche de l'escalier, celui-ci sortit de son sac une bouteille d'eau qu'il tendit a la nippone elle l'as prit et avala quelques gorgée malgré qu'elle n'es pas soif il fallait au moins qu'elle s'hydrate même si sa ne serait pas ça qui lui redonnerait des forces.

      Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xstupidlamb.skyrock.com
Han Jie Jang

avatar

Baito : Serveur au Netsu Café

Nationalité : Coréenne Orientation sexuelle : Hétérosexuel
Messages : 32
Date d'inscription : 02/11/2009

MessageSujet: Re: Promenade [Keiko]   Sam 7 Nov - 22:29



  • Je regardais la jeune fille avec un petit sourire. Je m'en doutais, elle était surprise de me voir l'aider. Elle semblait croire que je me sentais obligé de l'aider, alors qu'au contraire, je ne voulais que ça. La jeune fille me plaisait bien, elle avait l'air si gentille, si fragile, que je ne pouvais pas la laisser s'enfoncer d'avantage dans la noirceur de la vie lycéenne. Je me suis mit à sourire, je n'avais pas répondu à ce moment là, trop occupé à la mettre en sécurité, loin du regard des autres. Je l'avoue, c'était aussi un peu pour moi que je faisais ça, me cacher. Mais au fond, lorsque je me suis rappelé toutes les personnes que je fréquentais sans arrêt. Je me suis dit que tôt ou tard, ce serait mon tour. Sur le toit, j'avais aidé Park Jin Rin, une élève de ma classe, puis j'étais mêlé jusqu'au cou dans les affaires de lutte contre la persécution à cause de la très chère Oguri Ayumu.

  • Sur les marches, je la regardais boire sans aucune lassitude. Je m'habituais peu à peu au son de sa voix, qui était si doux, si fragile, clair, et ce son pourtant si beau était presque inaudible. Elle but quelques gorgées de la bouteille. Puis je me suis adossé contre le mur en souriant.

  • Tu sais, au point où j'en suis, quand j'y réfléchis, me montrer ou non en publique avec toi, t'aider ou pas, ça ne changera rien à mon futur... ce sera mon tour, je le sais. Le fait d'être ami avec une lutteuse contre la persécution quand on veut rester tranquille, ce n'est pas vraiment bien... alors bon, tant qu'à faire, je veux aider au mieux ceux qui en ont besoin tu vois ? Si la Queen veut me tabasser, ou si elle veut m'enquiquiner jusqu'à ma mort, autant qu'elle ai une raison valable et réelle.
  • J'ai souris, je voulais la voir sourire aussi, comme Hideko Aya. Je voulais la voir sourire elle aussi. Je le voulais du plus profond de mon coeur.

  • Je m'appelle Han Jie Jang, mes mes amis m'appellent Jie, alors, si tu veux m'appeler un jour comme ça, tu peux le hurler quand tu me vois. Même si la Queen est dans le coin, au moins, ils sauront tous, que tu as un allier... Si tu veux me raconter ton histoire, je suis une personne de confiance, je suis tout ouï.

  • Je me suis juré à moi même que je réussirais à la faire sourire au moins une fois. Je la ferais sourire, j'aurais un sourire pour moi, de sa part, je veux qu'elle me sourie d'elle même, un sourire sincère.

  • Tu sais, au fond, si je suis si sensible aux personnes comme toi, qui font profil bas devant la Queen, c'est parce qu'en fait, je suis comme toi. En fait, j'ai une histoire assez difficile. En réalité, j'ai jamais eu de père, à la place, j'ai eu deux mères. Pour ça, mes amis m'ont trahis, ils n'ont plus voulus de moi. Ils m'ont dit que je pouvais allé me faire voir. Ils ont dit qu'ils se fichaient de moi, que je n'étais pas comme eux. On m'a tabassé durant tout le reste de mon séjour au collège. Et puis donc, je me suis retrouvé seul, et je n'avais personne à qui parler, je n'avais personne qui pouvait, et qui voulait bien me tendre une main bienveillante... et moi, aujourd'hui, je veux bien être ta main bienveillante, si tu l'accepte...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suzuki Keiko

avatar

Baito : Photographe

Nationalité : Nippone Orientation sexuelle : Indécise
Messages : 237
Date d'inscription : 17/10/2009

MessageSujet: Re: Promenade [Keiko]   Sam 7 Nov - 23:43

    Après avoir but quelques fines gorgés la nippone déposa la bouteille a côté d'elle regardant quelques instant le sol, il ne fallait pas qu'elle recommence a partir dans ses pensée elle décida donc de déposer son regard sur le jeune homme qui l'avait aider a se relever cette personne qui m'aime après avoir sut qui elle était été resté quand même avec elle et lui proposait son aide, tout ça faisait vraiment plaisirs a Keiko c'est vrai si peu beaucoup de personne pourrait dire qu'elle est contente pour un rien mais si vous vous rapprochez bien et connaissez mieux la jeune fille vous vous apercevrez que la moitié de ses anciens amis ne ce comportait pas de cette façon avec elle et bien avant même qu'elle est tous les problèmes qu'elle a aujourd'hui, une fille bien trop gentille dont ton sert pour la moindre chose cette fille a qui l'on ferait tout ce que l'on peut faire croire oui voila ce qu'était les anciens amis de la jeune fille des personnes ne s'intéressant même pas à elle et elle bien sûr ne disait rien pensant que c'était toute a fait normal, après tout elle est naïf et effacer voila comment résumer ce qu'est la jeune fille. Cette personne qui l'avait aider c'était relevé pour aller s'appuyait contre le mur face à elle lui comparer à Keiko souriait, elle cela faisait tellement longtemps qu'elle n'avait plus souris a personnes peut être qu'elle recommencera bientôt a sourire, a reprendre confiance en elle ? Non c'est bien trop lui en demander.

    Il lui expliqua que de toute façon même si il se faisait voir au côté de Keiko sa ne changerait pas grand chose car il avait aider beaucoup de personnes persécuter, la nippone elle n'était pas vraiment persécuter du moins pour elle elle n'es pas persécuter mais plutôt.. Et bien elle ne sait pas vraiment ce qu'elle es. Il l'as dit il était sûr que pour lui aussi sa serait bientôt son tour a être persécuter pourquoi quand on viens a l'aide d'une personne persécuter a son tour cette personne devra être persécuter a quoi rime tout ça ? Keiko ce l'était posée trés fréquemment cette question mais n'avait jamais sut y répondre à elle même.

      Oui je vois ce que tu veut dire.


    Que pouvait elle répondre de plus pour elle c'était la Queen en personne qui s'en était prise a elle alors que la nippone ne lui avait jamais rien fait, le simple fait qu'elle reste isoler fut cette raison pour que cette garce aille fouiller dans le passée de Keiko mais elle n'avait rien faire préférant oublier tout ça même si c'était dur pour elle. Ensuite il se présenta cette personne Jie Hang n'avait pas l'air d'être méchant bien au contraire c'est paroles était si chaleureuse aux yeux de la petite Keiko et puis si elle aurait put lancer un petit rire quand celui-ci lui dit qu'elle pouvait crier son nom dés qu'elle le voyait même si la Queen ce trouver dans les parages. Bien sûr elle n'avait pas rigoler ce sentiment de rire ça aussi elle l'avait perdus et ne se rappelait même pas de la dernière fois ou elle avait rigolé c'est pour vous dire. Il lui proposa même que si elle voulait lui raconter son histoire c'est problème, il serait là pour l'écouter mais il lui dit aussi qu'il était quelqu'un digne de confiance. Ah la confiance pour Keiko ça ne ce gagne pas si facilement que ça et pourtant Jie Jang était vraiment sincère quand il lui dit cela et même si elle ne le connaissait pas énormément elle sentait qu'elle pouvait réellement avoir confiance en lui.

      Enchantée, pour ma part je suis Suzuki Keiko mais tu peut m'appeler ano.. Comme tu le veut. C'est gentil, je retiens ce que tu viens de me dire et si j'ai un probléme je t'en parlerais.


    Un sourire, un sourire ? Non c'était trop demander a la jeune fille et pourtant si sa aurait était la Keiko d'avant tout ça elle aurait fait un superbe sourire mais là rien ne s'exprima sur son visage. Noter qu'elle a fait une effort sur le je t'en parlerais, car si elle dit ça c'est qu'elle le fera vraiment et qu'elle ne prend pas ses paroles en l'air. Après tout ça c'était a son tour de lui raconter son passé oui il faut bien croire ça même si Keiko n'avait rien dit par rapport a elle celui-ci lui raconta ce qu'il avait vécu, son enfance avait dut être difficile pour lui. Keiko elle était nulle pour réconforter les gens enfin Jie n'appelait pas a l'aide mais elle ne savait que dire part rapport a ce qu'il venait de lui dire.

      Au moins je ne suis pas la seule a m'être fait trahir par mes amis du moins si je peut appeler sa des amis.. C'est vraiment gentil de t'a part encore merci Jie Jang. J'accepte ton aide peut être bien que ça pourra me faire changer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xstupidlamb.skyrock.com
Han Jie Jang

avatar

Baito : Serveur au Netsu Café

Nationalité : Coréenne Orientation sexuelle : Hétérosexuel
Messages : 32
Date d'inscription : 02/11/2009

MessageSujet: Re: Promenade [Keiko]   Dim 8 Nov - 9:52



  • Je fixai la jeune fille d'un air faussement enjoué, à vrai dire, le fait de sourire maintenant n'était pas vraiment adapté. Cette fille avait l'air tellement gentille pourtant, pourquoi avait-elle était trahie par ses amis ? Je me le demandais fortement. Je me suis raproché d'elle, cette fois-ci, mon sourire gentil réapparut. Je lui ai attrapé lentement et délicatement la main, puis la serra dans la mienne.
  • Suzuki sempai... ce n'est pas toi qui doit changer, mais les personnes qui sont autour de toi. Moi, je vais juste t'aider à pouvoir me sourire, je vais t'aider à reprendre confiance en toi, à reprendre gout à la vie.

  • Je me suis alors mit de nouveau à sourire, cette fois, je lui souriais avec un grand sourire, plein de joie et de bonne humeur. La jeune fille d'après tout ce qu'elle venait de me dire, semblait être vraiment seule, elle semblait en souffrir plus que je pouvais l'imaginer. Je me suis rassi à ses côtés la regardant le plus possible dans les yeux. Je me demandais ce qu'elle pensait à chaque instants. Je me demandais si un jour elle pourrait me montrer son sourire, ou bien, si un jour, elle pourrait rire aux éclats, comme le font toutes les filles lorsqu'elles veulent montrer qu'elles sont contente, ou tout simplement lorsqu'elle trouve que quelque chose est marrant. Je me suis approché d'elle, me demandant si elle pensait que j'étais sincère lorsque je lui disais que je lui présentais mon aide.

  • Tu sais Suzuki sempai... tu es gentille, douce, jolie, et je suis certain que si la Queen est sur ton dos, c'est parce que tu es beaucoup plus attirante qu'elle. La Queen veut être la plus populaire, que lorsqu'elle passe, les gens se retournent sur son passage, que tout le monde ai son nom à la bouche, qu'ils la regardent avec admiration, avec crainte, elle veut être la reine... mais toi, avec ta douceur et ta gentillesse, je suis certain que tu aurais pu être également quelqu'un de populaire. Tu aurais pu être aimé de pleins de monde si tu avais continué à te fondre dans la masse, à sourire, rire, parler aux gens dans les yeux, avec une voix, aussi imposante que celle des autres. Tu aurais pu tout ça...

  • Je me suis demandé alors où je voulais en venir avec cette histoire, même moi, je ne réfléchissais pas vraiment à mes paroles, je parlais par rapport à ce que mon coeur avait envie de dire. Je me suis demandé si par pur hasard, elle ne me rappelait pas moi même lors du collège, ou alors, peut être était-ce une autre raison, que même moi j'ignorais ?

  • Suzuki sempai, si tu le veux bien, j'aimerais bien qu'au fil du temps, tu arrives à me faire confiance, et qu'un jour peut être, nous deviendrions bon amis... J'aimerais bien tout ça, c'est beaucoup demandé je sais, mais j'aimerais tellement, ne pas perdre contact avec toi ensuite, lorsque tu auras repris le sourire. Je voudrais que tout le temps tu me sourisse, mais qu'également, tu viennes me voir, parce que tu me considère comme un ami...
  • Je fis un petit sourire, j'avais réellement envie de me lier d'amitié avec elle, la première chose à faire, c'était que lorsque je serais dans le couloir, et que je la verrais marcher la tête basse, les gens parlant sur son passage, que je cours vers elle, pour la rattraper, pour lui dire bonjour, avec un grand sourire, avec un grand respect je la saluerais, je lui sourirais, je lui parlerais, et puis qui sait ? Peut être, lui ébourifferais les cheveux pour montrer au monde que j'affectionne cette Suzuki Keiko, qui a beau avoir un passé un peu triste, et certainement douteux, mais qui pourtant, n'est pas différente de moi.

  • Au fait, appelle moi juste Jie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Promenade [Keiko]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Promenade [Keiko]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Promenade avec minidou
» Une Promenade sous le clair de Lune [PV Evangeline + Elyane]
» Petite promenade pour se détendre (libre)
» Promenade de digestion. (Pv Samia)
» Une promenade [Pv Souffle Mortel]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nishigawa Gakuen :: ニシガワ 1 - Nishigawa 1 :: 

Couloirs

-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit