AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Let's have a break. [Ayato Kohizuma]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aya Hideko
Rock'n'Roll, Princess.
avatar

Baito : bad girl.

Nationalité : Japonaise Orientation sexuelle : Bisexuelle
Messages : 29
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Let's have a break. [Ayato Kohizuma]   Dim 1 Nov - 19:27

    Et ainsi recommence une autre et nouvelle journée pour notre chère petite rebelle. Elle devinait déjà qu'elle allait se taper la routine, puis les cours, et peut-être des allers-retours chez le directeur de l'école. Mais aujourd'hui, la brunette n'était pas vraiment d'humeur à faire des gaffes et autres conneries; elle était fatiguée et lassée. De quoi? De tout. Elle enviait les oiseaux, eux, qui planent aux dessus des gratte-ciels sans se préoccuper du reste. Elle enviait le soleil, lui qui rayonnait et qui nous regardait de haut. Cependant, elle n'enviait pas du tout sa vie. Elle qui avait eu une enfance si paisible, si douce, si agréable. Comment, merde, a-t-elle pu être balayée, brisée par des querelles si futiles et si insensées de ses parents? C'était totalement de leur faute. Elle n'avait rien à voir là-dedans, elle n'y était pour rien. Cela la tourmentait encore, même si elle s'en était plus ou moins remis, cette histoire, ce passé occupait pleinement ses pensées. C'était, sans doute, son problème majeur.

    Un coup d'œil à sa montre, le cadran affichait exactement huit heures et Aya n'était même pas encore arrivée à destination : l'école. Pas la peine de se presser. A quoi bon? Il n'y avait rien d'intéressant là-bas. Une fois qu'on ait franchi le portail, la plupart allait en cours avec enthousiasme, allait retrouver leurs amis, des amis? A quoi ça sert? A pas grand chose ... Même si elle avait des amis, au bout du compte, elle penserait toujours et d'abord à elle-même. Avoir des amis, c'est juste pour se faire une réputation dans l'école. On les utilise tout simplement. Dans le Monde, même les personnes les plus aimables et honnêtes qu'ils soient, sont égoïstes. Le Monde est tout simplement cruel envers les humains et Aya, la malheureuse, en a subit les faits. Si elle le pouvait, elle changerait sa vie, donnerait un meilleur avenir, si seulement, elle le pouvait.
    Elle soupira. Aya se retrouva à quelques mètres de l'entrée principale du bahut. Ses cours pour aujourd'hui? Première heure du matin, permanence. Elle aurait pu rester chez elle, chaudement installée sous sa couette mais rien n'y fait, la jeune brune voulait absolument prendre de l'air pur et frais du matin. Alors, que faire pour s'occuper une heure pendant que les autres ont cours? Aya a décidé d'aller regarder la ville un peu en hauteur, ce qui veut dire squatter le toit toute l'heure. Elle entra dans l'établissement, traversa le hall, passa devant la salle des professeurs et emprunta le premier escalier qui se montrait à elle. Elle gravit les marches tranquillement, les mains dans les poches. Puis, arrivée au second étage, la rebelle se fit bousculé par un quelconque individu. Une pile de feuilles blanches virevoltait dans les airs après la chute de l'inconnu. Aya, quant à elle, a réussi à garder l'équilibre malgré le choc frontal. Énervée, elle haussa la voix contre le gars et surtout contre sa maladresse monumentale.

    « Fais gaffe, bordel! »

    Effaré, le fautif ayant remarqué la colère aggravante de la fille, s'excusa rapidement en balbutiant.


    « J.. Je suis désolé! J.. Je ne regardais pas où j'allais! »

    Le pauvre gars n'avait pas l'air doué du tout. Il tremblait même. Aya venait de voir l'image totalement contraire d'un prince charmant parfait. C'était pathétique. Il ramassa rapidement ses feuilles éparpillées dans tous les sens tout en baissant la tête. Aya ne prit même pas la peine de se baisser pour ramasser ses copies. Il faisait trop pitié. Et malgré cela, ce n'était pas le style d'Aya : d'aider son prochain. Enfin,maintenant, quel intérêt de le regarder?
    Elle emprunta le second escalier qui menait, finalement, vers le toit. Elle ouvrit la porte d'un geste sec. Bingo. La porte n'était pas verrouillée. Le toit était si vaste et calme. On n'entendait que les sifflements du vent. C'était juste agréable. Passer une heure comme ça, pour Aya, c'est faisable. Ne rien faire, juste admirer le paysage. Entre elle et l'immensité de la ville, il y avait ce grillage qui les séparaient. Le grillage représentait comme une sorte de limite entre la vie et la mort. On est du côté avant de ce grillage, on vit. Si on passe après ce grillage, on meurt. Des envies de suicides? Peut-être.
    Aya s'assit sur le sol, profita de cette vue panoramique et de la petite brise du Japon, car ce n'était pas tous les jours qu'une telle occasion s'offrait à elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Let's have a break. [Ayato Kohizuma]   Lun 2 Nov - 10:22

    A peine le jours levé, que Ayato était déjà prêt depuis des heures. Pourquoi donc? Ce matin, il était tombé du lit, et il appréciait grandement le calme, et le silence qui l'entourait, a l'heure où tout le monde dormait encore. Le jeune homme avait quelques choses de pensif ce matin. Il lui arrivait peu souvent de se remettre a pensé a l'Italie, et surtout a tout ce qu'il y avait vécu. Mais quand ça arrivait, il ne déprimait pas, il était juste préoccupé un petit instant. Il avait quitté son premier amour, et son autre premier amour, tout ses souvenirs et ses habitudes. Tout ça pour un nouveau départ et de la sécurité. Quand il repensait a ses deux ex qui étaient sûrement encore en Italie, il s'en voulait un peu, d'avoir été aussi con, et d'avoir triché avec eux. Mais comme le cœur n'as pas de raison justifiable, c'était impossible de justifier d'avoir été amoureux de deux personnes en même temps x.x Et tant pis si ça avait fait de lui un menteur, un tricheur, pendant un temps. Le fait est, qu'ils avaient raisons. Et tout les jours au Japon, dans cette école, il s'appliquait a simplement venir en aide aux autres, et a devenir meilleure. Parce que si personne ne bouge, rien ne changeras jamais. Et ça c'était inconcevable pour lui. Il avait subit des choses peu sympathiques, mais pour lui, tout ça n'était que des souvenirs peu agréable. Il n'avait pas peur que quelqu'un tente de le violer a nouveau, parce qu'il savait se défendre, et parce que les erreurs d'un homme ne font pas une généralité pour les autres. Quelques part, il aurait du remercier cet homme qui avait abusé de lui. Au moins, maintenant, il avait choisit son camp, et faisait de son mieux pour ne plus tromper les gens, et jouer avec leurs sentiments, même malgré lui.
    C'est comme ça, qu'après avoir vérifier une centième fois ses affaires, il prit son sac, et quitta l'internat pour se promener dans ce qui ressemblait beaucoup a une cours intérieur. Pourquoi faire? Profiter de l'air frai du matin, et surtout, fumer sa cigarette, même si ce n'était pas vraiment a l'extérieur de l'enceinte de l'établissement, il se fichait pas mal. Il était dehors, et n'enfumait pas les couloirs, c'était déjà un bon point pour lui. Écouteurs vissé sur ses oreilles, il écoutais une chanson tout ce qu'il y avait de plus déprimante, qui parlait comme bien souvent, d'un amour perdu pour toujours. A vrai dire, il ne se sentait pas comme le mec qui chantait. A quoi bon pleurer pour un amour perdu? C'est juste que ce n'était pas le bon, c'est tout. Ayato était quelqu'un de très terre-à-terre, et qui souvent ne se prenait pas la tête. Si une chose était comme ça, c'est bien souvent parce qu'elle ne devait pas être autrement. A part peut être les gens de Mana, qui parfois ne savaient pas vraiment ce que la Reine Mère complotait dans leurs dos. Et puis, Ayato voulu monter sur le toit. Pour quels raison? Celui de regarder le soleil a peine lever du haut d'un immeuble. C'était si beau quand ça arrivait, qu'il ne réfléchit pas, et se dirigea vers l'intérieur du bâtiment, éteignant sa clope au passage, il traversa toute l'école. Monta les étages, pour finalement se retrouver a pousser la porte du toit qui n'était pas fermer a clé. Comme bien souvent, là aussi. Trop de monde passait leurs temps a monter ici, si bien qu'ils avaient finit par mettre du grillage au cas où quelqu'un voudrais se suicider. Ce qui par définition ne servait a rien, puisque quelqu'un voulant mourir, trouveras toujours un moyen de le faire. Mais ce n'était pas grave.
    Il s'avança un peu sur le toit, vers le rebords, et remarqua alors Hideko-San. Il aurait pu faire comme si il ne l'avait pas vu, mais de toute façon, elle finirait par lui lancer une insulte a la figure. Alors autant commencer maintenant, plutôt que d'attendre encore un peu. C'est comme ça que Ayato, finit par s'adresser a la rebelle du coin.


    - Bonjours Hideko-San. Quelle belle matinée..


    Quoi? Personne n'avait dit qu'il allait lui dire des choses méchantes. Il commençait rarement les hostilités, quand il pouvais éviter, il le faisait. Même quand elles étaient déjà ouverte, il s'arrangeait toujours pour essayer une manière pacifiste avant de frapper les gens et de les insulter. Parce qu'il préférais défendre qu'attaquer xD. Mais parfois, la vie ne laissait pas le choix aux gens ^^; Il fit un beau sourire destiné ou non a la jeune fille, parce qu'ici, sur le toit, il faisait bon, qu'on voyait loin, qu'il écoutait de la douce musique déprimante a souhait, et qu'il sortait une cigarette pour accompagné le tout. Là se serait vraiment merveilleux comme sensation ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Aya Hideko
Rock'n'Roll, Princess.
avatar

Baito : bad girl.

Nationalité : Japonaise Orientation sexuelle : Bisexuelle
Messages : 29
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Re: Let's have a break. [Ayato Kohizuma]   Lun 2 Nov - 18:26

    Le calme, le beau temps, l'infinité du ciel ... Tout ça mettait la jeune fille dans une zen-attitude incroyable. En regardant cette immensité de la ville et celle du ciel, toutes les préoccupations, pensées, positives ou négatives se dissipaient. Seul l'envie d'apprécier ce moment de détente restait présente. Finalement, Aya risque de fréquenter régulièrement le toit pendant toute son année scolaire pour calmer ses pauvres nerfs. C'était, sûrement, l'unique endroit au bahut, où elle se sentirait à l'aise et détendue. C'était un plus pour commencer la journée de bonne humeur, mais, ne faut-il pas oublier qu'elle reste quand même une rebelle et une peste dans l'âme. Malgré cela, elle fut quand même charmée par un tel paysage qu'offrait cette école, après tout, elle reste quand même une fille! Elle peut bien posséder un côté sensible et/ou charismatique, selon les points de vue de ses « camarades de classe ». Aya n'apprécie guère ce vocabulaire : « camarade, copain, confident, ami ... ». Amitié? Elle même ne souhaite pas s'y aventurer. Avait-elle peur? Oui. Peur d'être à nouveau trahie et délaissée comme au collège, par son ancienne « amie »; celle à qui on confiait tout. Nos secrets, petits secrets même ceux qui étaient les plus futiles et les plus incompréhensibles. C'est du passé. Inutile de se remémorer de tels souvenirs, sans grand intérêt. Ne parlons pas de malheur non plus. Enfin, on aurait pas dû, car en parlant de malheur, voilà que notre rebelle se fit interpellée par une voix assez grave et assez familière. Elle devinait déjà que c'était un mec, oui, un mec qui allait bousiller la petite « pause détente » de notre chère Hideko. Elle ne se retourna pas de suite. Elle prit la peine de souffler d'une manière exagérée pour montrer sa plus grande exaspération. Après s'être fait bousculée par un demeuré, puis être dérangée par un autre abruti qui, apparemment, ne sait pas respecter le temps de détente d'une demoiselle; il y avait de quoi à s'énerver pour deux quelques choses!

    La brunette ne voulait pas se retourner, elle était beaucoup trop paresseuse, surtout pour une interpellation pareille. Soit, elle se retourne et lui répond franco-illico qu'elle veut pas, mais absolument pas se taper la conversation avec lui ou soit, elle l'ignore mais l'autre risque de ne pas lâcher prise, donc il parlera surtout pour ne rien dire ou parlera juste pour le plaisir de gâcher l'heure de permanence d'Aya. Et pour rajouter du piment à la conversation, le mec l'appelle par son nom! Bon sang, elle s'appelait peut-être « Hideko », mais c'était le nom de son vieux, pas le sien! Employer son nom, c'était peut-être courtois, poli et respectueux. Mais elle détestait ça, pour elle, c'est comme si on la sous-estimer. C'était peut-être une sorte de taquinerie, mais cela emmerdera encore plus Aya. Une crise de nerfs juste pour cette raison? C'était insensé, non? Seulement, elle ne voit jamais les bons côtés de la vie, car la vie n'est pas parfaite et que même si on avait l'impression que tout allait bien pour nous, ça ne voulait pas dire que ça ira mieux pour les autres. De la pitié? Non. De la compassion? Non plus. Aya était juste réaliste, un point, c'est tout.
    Malgré s'être irritée autant, Aya se retourna quand même avec sans grande volonté et répondit sèchement à son interlocuteur, en n'esquissant aucun sourire, juste en fronçant des sourcils : ça, ça voulait tout dire.

    «Plus maintenant depuis que tu es là. Et d'ailleurs, évite d'être aussi poli, ça me dégoûtes.»

    Et maintenant, après ça? Il allait sûrement se barrer, mettre les voiles, comme on le dirait. Après tout ce qu'elle vient de dire, c'était tout à fait « normal » de se vexer. Et raison de plus pour parler aussi rudement car il faisait parti des soi-disant « gentils », il se la joue cool, il sourit même aux personnes qu'il déteste ou haïssait et! et, il fume. Il est donc totalement nuisible à la santé d'Aya. C'était une excuse valable! Bien sûr. Qu'il fumait ou non, ne posait pas réellement problème à la jeune fille; mais les fumées de clopes étaient tout bonnement insupportables et avec cette brise qui les accompagnait, la rebelle sentait ces odeurs crades et dégueulasses. Même si le fumeur en question était beaucoup en hauteur par rapport à la demoiselle. Elle passa sa main de temps en temps sous ses narines pour atténuer l'air désagréable.
    Maintenant qu'allait-il faire? Lire dans les pensées d'Aya et comprendre ses mouvements, puis éteindre sa cigarette? Se vexer et partir d'un pas pressé? Ou pour le meilleur et pour le pire, de stagner ici à faire causette avec Hideko. Si seulement le vent pouvait souffler plus fort pour que la demoiselle ne puisse pas entendre les dires du fumeur perché.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Let's have a break. [Ayato Kohizuma]   Jeu 5 Nov - 12:59

    c'était bien mal connaître Ayato que de penser qu'il allait simplement s'en aller, parce qu'elle osait se montrer peu sympathique. Il savait qu'elle était dans le groupe de Mana, et que cette fille était nuisible, peu sympathique, et mal élevé. Mais que voulez vous, il allait pas s'en aller juste pour ce genre de chose. Non, il s'en irait peut être si il la poussait du toit, et qu'elle s'écrasait sur le sol, là il aurais une réelle raison de fuir. Mais pour l'instant, c'était pas le cas. Il faisait pas parti des gentils pour se la péter, ou faisait semblant d'avoir la classe cool. Nan, c'était naturel chez lui d'être sympathique. C'est tout, bon par contre, c'est sûr qu'avant il était pas vraiment le genre a prendre des risques pour les autres, mais on peut changer avec le temps. Et c'est ce qu'il avait fait, et voulait que les autres fassent, surtout les "méchants". Tout n'était que ça, une guerre, entre "gentil" et "méchant". Si c'était pas pathétique x.x
    Il ne prêta aucune attention a l'air mécontente de la fille, ou au fait qu'elle lui parlait mal. C'était habituel chez elle d'avoir toujours l'air d'avoir ses règles. Oui, il n'y avait pas d'autre moyen de le dire. Une fille qui a ses règles était bien souvent difficile a supporter. Mais cette fille-là, elle était toujours comme ça. C'était assez... Étrange. Le grand Ayato, porta sa cigarette a ses lèvres, laissant un blanc pendant quelques secondes. Pourquoi devrait-il absolument sauter sur l'occasion pour devenir méchant? Il en avait pas envie du tout. Et peut importais si elle aimait ou pas qu'il reste ici. Il allait pas s'en aller pour ses beaux yeux, nan mais. Pire que ça, en faite, Ayato, vint s'asseoir aux côtés de la jeune fille, histoire de l'ennuyer un peu plus? L'ennuyer ne faisait pas vraiment partie de ses plans là de suite maintenant, mais si en plus ça pouvais l'embêter un peu, c'était bien mieux. C'est a ce moment là qu'il se décida a lui répondre, l'air tout innocent


    - Évites d'être aussi malpoli... ça ne te va vraiment pas. Tu sais, ça ne mènes a rien de jouer les rebelles contre tout...


    Quoi, il se mêlait de ce qu'il voulais. Après tout, il avait le droit, c'était un gentil, il était normal qu'il fasse la morale aux méchants, peut être que comme ça, ils auraient plus de plombs dans la tête et arrêterais leurs stupidités de s'en prendre aux plus faibles. C'était vraiment pathétique de se dire que y'en avait qui trouvait ça drôle de s'en prendre aux autres, et de faire du mal. Comment on pouvais prendre du plaisir a ça? C'était quelques choses qu'il n'avait jamais comprit, et qu'il ne comprendrait jamais. Et puis, Ayato aimait bien, juste rester là, sentir l'air frai du matin, et l'odeur de la cigarette, ça le rendais de bonne humeur, même si il était assis a côté d'une Dragonnette, c'était quand même une matinée agréable pour le Japonais. Elle, elle faisait ce qu'elle voulait, Ayato s'en fichait un peu. De toute manière quoi qu'il dirais, elle ne l'écouterais pas, donc comme ça, il était bien tranquille, il savait déjà a quoi s'en tenir. Mais ce n'était pas pour autant, qu'il s'était retenue de lui souffler, accidentellement de la fumée dans la figure. Mais il ne s'excuserait pas. Parce que ce n'étais pas vraiment sa faute, et que de toute façon, elle l'enverrais chier, alors autant ne pas lui parler. Quoi, Ayato était très capable de rester assit a côté de quelqu'un qu'il n'appréciais pas forcément, sans rien dire. C'était un truc qu'il avait apprit quand il était a l'école Primaire ça. C'était plus sympathique que se faire frapper pour avoir ouvert la bouche. Même si c'était dangereux d'être a côté de cette fille, il s'en fichait. Au pire, il lui rendrais les coups. oui Ayato avait beau être gentil, polie, et sympathique, il était pour l'égalité des sexes. Si elle le frappait, elle s'en prendrais une, qu'elle soit une fille ou non ne changerait rien pour lui. Quand on est méchant, peut importe le sexe, il n'y a pas de raison de se laisser faire soit disant parce qu'il devait être galant. Il l'était avec tout ceux qui le méritait, le reste, ils allaient se faire voir. C'est tout. Il ne dit plus rien, se contentant de fumer sa cigarette, sans même jeter le moindre regard en biais a la jeune file. Après tout c'est ce qu'elle voulait nan? Qu'il fasse semblant de pas la voir. Elle devrait s'estimer heureuse, que pour une fois, Ayato fasse ce qu'elle lui demandes, car ce genre de choses n'arriveraient vraiment pas souvent du tout. Même si sa présence aux côté de Aya devait sûrement l'agacer xD.
Revenir en haut Aller en bas
Aya Hideko
Rock'n'Roll, Princess.
avatar

Baito : bad girl.

Nationalité : Japonaise Orientation sexuelle : Bisexuelle
Messages : 29
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Re: Let's have a break. [Ayato Kohizuma]   Ven 6 Nov - 18:40

    Malheureusement le jeune homme n'était pas décidé à quitter le toit. Quel casse-pieds celui-là! Il pense être le genre de personne a toujours avoir le dernier mot, mais la brunette ne va pas lâcher prise. Elle va sûrement être encore plus insupportable que d'habitude. Ça serait un vrai cauchemar pour lui. Quoiqu'il en soit, la jeune rebelle n'était pas d'humeur à se mettre sur les nerfs ... Il y a des jours comme ça, où elle préfère rester muette comme une tombe au lieu de pousser des gueulades auprès des jeunes innocents qui ne lui avait rien fait de mal, rien de vexant, rien du tout. Elle n'allait quand même pas passer sa vie à user sa langue uniquement pour engueuler des abrutis paumés, désespérants et pathétiques. Pourquoi tant de méchanceté? Pourquoi être aussi renfermée? C'était juste une histoire étroitement liée à son enfance et tout ce que pouvait contenir son maudit passé. Le passé, on oublie vite. Les souvenirs, tant qu'à eux, non. Ils restent là, dans les pensées, dans l'esprit jusqu'à à en serrer le cœur. La vie est tout de même sadique parfois. Heureusement que Aya est assez robuste d'esprit, sinon elle aurait déjà quitté ce monde il y a bien longtemps. Pourtant, elle n'avait rien à se reprocher. Les décisions qu'elle avait prises étaient, sans doute, les plus raisonnables. Oui, elle en était sûre ...

    Mais pour l'instant, la seule et unique chose qui l'a préoccupait c'était ce pot-de-colle. Pourquoi s'obstinait-il à venir taper causette avec une fille aussi désagréable? Il était vraiment têtu. Cela irritait encore plus la demoiselle. Qu'allait-elle faire? Tout ce qu'elle pouvait c'était de lui renvoyer la balle avec un smash précis et violent.
    Était-ce un vrai cauchemar ou cet homme s'est bel et bien approché d'Aya. Et il a même eu le culot de venir s'installer ici, là, ici! A quelques millimètres près de la brunette. Elle s'écarta brusquement et se redressa d'un geste vif. Elle n'aimait pas ça! Le contact avec une personne du groupe opposé, mon dieu, quelle horreur! Il fallait bien qu'elle s'éloigne d'un tel danger! C'était même inimaginable de s'approcher de lui!

    « Évite d'être aussi malpolie... ça ne te va vraiment pas. Tu sais, ça ne mènes a rien de jouer les rebelles contre tout... »

    En plus de s'approcher, il a eu l'audace de lui faire la morale. Il la cherchait, pour sûr, il la cherchait. Ce qu'il venait de dire agaçait la jeune fille. Elle allait se défendre et riposter, c'était logique. Il faisait comme si il savait tout sur tout alors qu'il ne savait rien, absolument rien de la brunette.
    Aya resta un moment, silencieuse. Involontairement, elle serra ses poings et finit par baisser les yeux, non, par signe de faiblesse; car même en discutant avec lui, ça ne mènera à rien.

    « ... Tu ne sais rien de moi. Crois-tu que je joue les rebelles pour atteindre un seul but? Un seul objectif? ... Détrompes-toi, car je fais cela, parce que j'en ai tout simplement envie ... Ne fais pas comme si tu savais tout, ça m'énerve vraiment. »

    Son quota d'énervement et d'irritation avait presque atteint la limite. Si elle le pouvait, elle aurait aimé, volontiers, balancer Ayato des Tetsudau par dessus le grillage. Les personnes qui croient savoir, connaître tout sur tout et qui croient qu'ils ont toujours raison et qu'en réalité, ils ne savent absolument rien. Qu'ils se prenaient pour des êtres parfaits, Aya s'en tapait royalement. Pourquoi devrait-on se préoccuper, s'inquiéter d'une fille comme elle? Pour rien, car ça ne rapporte rien de s'inquiéter pour un cas pareil tel que celui de la jeune Hideko, complètement torturée par son passé et lassée de sa vie inintéressante. Elle en avait juste marre qu'on lui colle aux basques ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Let's have a break. [Ayato Kohizuma]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Let's have a break. [Ayato Kohizuma]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Connaissez-vous Prison Break ?
» .-. I break , I borrow , I live , I lose .-.
» Break It Down [Swann Neige]
» how to break a heart (avery)
» Come, Break Me Down

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nishigawa Gakuen :: ニシガワ 1 - Nishigawa 1 :: 

Toit

-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit